L’Eglise suisse de Londres a un nouveau pasteur

David Leuenberger a été élu par la Consistoire de l’Eglise suisse de Londres comme nouveau pasteur de la paroisse. Il entrera en fonction à la fin de l’année et remplacera André Feuz qui a été nommé à l’Eglise Ouverte Sainte Elisabeth à Bâle.

David Leuenberger est actuellement pasteur stagiaire à Lenzerheide (GR). Né en 1976 au Japon et ayant effectué de longs séjours à Paris et à Oxford, David Leuenberger dispose d’une bonne expérience internationale. Il a obtenu sa licence en théologie à l’Université de Bâle.

La paroisse suisse de Londres a été créée en 1762 par des immigrés venant surtout des cantons de Vaud et de Genève, mais de nos jours la majorité est germanophone. La composition de la colonie suisse a évolué ces dernières années. Les jeunes générations sont encore largement majoritaires, mais on compte désormais plus d’étudiants et de professionnels en début de carrière que de jeunes filles au pair.

L’Eglise suisse continue ses activités traditionnelles y compris un fort accent dans le travail avec la jeunesse. Disposant de locaux bien situés au cœur de la métropole, à Covent Garden, elle a progressivement développé des programmes ouvrant l’Eglise sur les domaines culturels et sociaux, en organisant des concerts, expositions , actions sociales.

Parallèlement, les responsables londoniens planchent sur un grand projet de rénovation et de transformation de leur bâtiment, dessiné par les architectes Herzog & De Meuron, afin de mieux adapter l’offre des activités paroissiales au contexte londonien.

Le poste pastoral de l’Eglise suisse de Londres dépend en Suisse de la Commission pour les Eglises suisses à l’étranger de la FEPS, qui en assure le financement.

La FEPS assure également la présence de pasteurs suisses dans les paroisses de Misiones (Argentine) et de Milan. En outre, la FEPS – en collaboration avec l’Eglise Evangélique allemande (EKD) et la Fédération protestante de France (FPF) – permet aux Suisses résidant dans près de vingt villes du monde entier d’être membre à part entière de paroisses protestantes germanophone ou francophone (du Caire à Sao Paulo, de Djibouti à Copenhague, de Kobe à Mexico) et y envoie occasionnellement un pasteur. Le nombre de suisses vivant à l’étranger était fin 2002 d’env. 600›000 personnes, dont env. 85% en Europe et en Amérique. C’est précisément une de ces communautés francophones, celle de Washington D.C., qu’Olivier Bauer de Neuchâtel servira dès le mois de septembre.