La FEPS ouvre un bureau à Genève

Après une période d'organisation de six mois seulement, la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) a pu inaugurer son bureau de liaison à Genève lundi dernier. En ouvrant un second bureau, à côté de celui de Berne, la FEPS souhaite renforcer ses contacts avec les institutions œcuméniques internationales ainsi qu'avec les organisations gouvernementales et non-gouvernementales qui ont leur siège à Genève.

Une trentaine de personnes avaient répondu à l’invitation de la FEPS pour l’inauguration du bureau de liaison de Genève. Il y avait là des collaborateurs du Conseil œcuménique des Eglises (COE), de l’Alliance réformée mondiale (ARM) et de la Conférence des Eglises européennes (KEK), mais aussi des représentants des Eglises protestantes de Suisse romande et du Conseil de la FEPS.

Thomas Wipf (Président du Conseil de la FEPS), Gottfried W. Locher (Directeur du département Relations extérieures de la FEPS), Konrad Raiser (Secrétaire général du COE), Setri Nyomi (Secrétaire général de l’ARM), Hartmut Lucke (ARM) et Jean-Marc Boulgaris (chef de la Mission permanente de la Suisse auprès des Nations Unies à Genève) ont été unanimes à souligner l’importance d’être présent sur place, physiquement aussi, non pas seulement lors de conférences ou de réunions de travail, mais de façon permanente. La possibilité qui s’offre ainsi d’organiser des séances de travail entre la FEPS et les organisations internationales à Genève même a été relevée avec satisfaction. Jean-Marc Boulgaris a explicitement approuvé l’intention manifeste de se rapprocher de l’ONU et des organisations analogues. Ce bureau, bien que tout petit, est un signe important qui montre combien la FEPS est attachée aux liens qui l’unissent au COE, à l’ARM et à la KEK.