Un membre du Conseil de la FEPS est fait docteur honoris causa - Peter Schmid honoré par l’Université de Bâle

La Faculté de théologie de l’Université de Bâle a conféré le 28 novembre 2003 le titre de docteur honoris causa à Peter Schmid. L’ancien conseiller d’Etat de Bâle-Campagne, 52 ans, est depuis le début de 2003 membre du Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse FEPS.

Peter Schmid a «développé de manière réfléchie, dans son activité politique et publique, les traditions de l’éthique chrétienne, en particulier celles du socialisme religieux suisse », indique la laudatio de la Faculté de théologie pour le dies academicus 2003 de l’Université de Bâle. De plus, le récipiendaire a «promu inlassablement, en paroles et en actes,» le rapprochement avec le judaïsme et «s’est engagé avec force pour une culture de dialogue interreligieux et interculturel».

De 1989 à 2003, Peter Schmid a appartenu au Conseil d’Etat de Bâle-Campagne, où il était chef de la Direction de l’éducation et de la culture. En sa qualité de politique responsable de la formation, il a agi durablement en faveur d’une science qui inclue la dimension sociale et considère comme indispensable de renforcer le sentiment de responsabilité envers la société.

Thomas Wipf, président du Conseil de la FEPS, loue en Peter Schmid un «créateur engagé et tenace au service du bien commun». La dignité de docteur honoris causa va certainement donner une nouvelle dimension au travail de Peter Schmid pour le Conseil de la FEPS également, dit Thomas Wipf, et cela le réjouit tout particulièrement quant à la collaboration au sein du Conseil.

Personalia

Peter Schmid a commencé sa carrière en tant qu’assistant social diplômé universitaire et catéchète. Depuis sa jeunesse, il s’intéresse tout particulièrement à la théologie. Avant de devenir politicien à plein temps, Peter Schmid a travaillé auprès de la paroisse évangélique réformée de Muttenz. Peter Schmid, membre du PS, a été élu en 1975 au Parlement du Canton de Bâle-Campagne; il a notamment présidé le groupe socialiste au parlement cantonal. En 1989, suite à son élection au gouvernement de Bâle-Campagne, il devient du 1er mai 1989 au 30 juin 2003 conseiller d’Etat, et chef de la Direction de l’éducation et de la culture. Peter Schmid vit aujourd’hui avec son épouse à Muttenz; il a deux enfants adultes.