Rencontre d’Eglises et communautés religieuses suisses avec le président iranien Khatami à Berne

Engagement pour le dialogue interreligieux

A Berne, mardi soir, des responsables d’Eglises et communautés religieuses suisses ont rencontré le président de l’Etat iranien, Mohammad Khatami. La promotion du dialogue interreligieux a été le principal thème de la rencontre.

Mohammad Khatami, président de la République islamique d’Iran, a invité à brève échéance, lors de sa visite d’Etat en Suisse, des représentants de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse FEPS, de la Conférence des évêques suisses CES et de la Communauté juive à une rencontre à Berne. Le pasteur Thomas Wipf, président du Conseil de la FEPS, le pasteur Markus Sahli, directeur des Relations intérieures à la FEPS, Mgr Norbert Brunner, évêque de Sion, Mgr Pierre Bürcher, évêque auxiliaire à Lausanne, et Michael Leipziger, rabbin de Berne, ont pu échanger avec le président Khatami, dans un dialogue ouvert, expériences et connaissances.

Le dialogue interreligieux a été au centre de la rencontre. Mohammad Khatami s’est montré très intéressé par l’échange bilatéral, surtout avec des communautés religieuses suisses. «De sérieux dangers menacent notre monde, mais, en insistant sur les valeurs communes, les religions peuvent combattre la violence et la haine. Les civilisations ont leur racines dans les religions ; c’est pour quoi le dialogue des civilisations y trouvent également ses racines» a souligné M. Khatami. De leur côté les Eglises ont affirmé que les communautés religieuses sont confrontées dans le monde entier à deux développements: le fondamentalisme religieux et l’indifférence. Le dialogue interreligieux pourrait d’une part permettre la redécouverte de sa propre foi en tant que source d’espérance, la prise en compte de la dimension spirituelle de l’être humain dans les questions éthiques, et d’autre part apporter à la société une contribution à la coexistence pacifique des diverses communautés religieuses.

Dialogue institutionnalisé en Suisse

Un exemple de la manière dont les Eglises et communautés religieuses pourraient assumer leur tâche religieuse et leur rôle intégrateur dans la société est la Déclaration commune de la FEPS, de la CES, de l’Eglise catholique chrétienne de Suisse, de la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI) et de la Coordination des Organisations Islamiques Suisses (COIS), et la célébration interreligieuse à laquelle elle a donné lieu le 5 mars 2003 au Münster de Berne sous le titre «Renforcer le lien de la paix – en Suisse et dans le monde». Un exemplaire de la Déclaration du 5 mars a été remis au président Khatami.

Les Eglises suisses et la communauté religieuse juive veulent, avec les musulmans, relever ce défi et promouvoir le dialogue entre les religions monothéistes. Le pasteur Thomas Wipf, président du Conseil de la FEPS, a proposé la création d’un ‹Conseil des religions›. Il s’agirait d’une organisation permettant des rencontres régulières des responsables religieux juifs, chrétiens et musulmans, et susceptible d’apporter une importante contribution à la paix religieuse et à l’intégration. Le président du Conseil de la FEPS présentera cette proposition à l’occasion d’une rencontre prévue avec les représentants des religions. De son côté, la CES a mis sur pied en 2001 un groupe de travail « Islam », chargé d’explorer les chemins du dialogue avec les communautés musulmanes de Suisse. Un observateur de la FEPS en fait partie.