Assemblée de la Fédération des Églises protestantes de Suisse à Einsiedeln

Soutien résolu à la politique de migration, à l’œcuménisme et à l’Open Forum

Du 19 au 21 juin, les délégués de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) sont réunis en assemblée d’été. Le parlement national des Églises protestantes a donné son appui à la politique du Conseil de la FEPS en matière de migrations, rappelé la nécessité de la collaboration œcuménique et approuvé la participation de la FEPS à l’organisation de l’Open Forum de Davos. Le premier jour des délibérations, l’Assemblée a élu au Conseil le pasteur argovien Urs Zimmermann.

Pour son assemblée d’été, la FEPS était cette année reçue par l’Église évangélique réformée du canton de Schwyz. Les délégués des 26 Églises membres ont siégé au centre communal d’Einsiedeln avec des représentants de la Conférence de diaconie et de la Conférence femmes, composant ainsi une assemblée nationale des Églises protestantes du pays.

Politique migratoire de la FEPS : l’Assemblée renouvelle son appui au Conseil

L’Assemblée des délégués a confirmé son soutien à la politique migratoire du Conseil de la FEPS. Se fondant sur des valeurs chrétiennes, le Conseil demande que les personnes sans autorisation de séjour puissent bénéficier de la protection des droits fondamentaux reconnue par la constitution fédérale, sans s’exposer au risque d’une expulsion. À son avis, il faut en outre créer la possibilité d’une régularisation du statut pour des groupes de personnes. Il ne convient pas que les nouvelles dispositions légales produisent de nouveaux sans-papiers, et le travail au noir doit être combattu avec efficacité. Quant aux mesures de refoulement, le Conseil demande l’institution d’un conseil et d’une assistance au retour afin de favoriser les départs volontaires. Et si les refoulements de force sont inévitables, les dispositions de la déclaration des droits de l’homme doivent être respectées. Le Conseil n’est pas favorable au durcissement du droit d’asile tel qu’il a été décidé par le Conseil des États, et il espère que le Conseil national y apportera des amendements.

L’œcuménisme reste une exigence prioritaire pour les Églises protestantes

Les questions de fond soulevées par un postulat de l’Église du canton de Zurich sur l’œcuménisme ont occupé une place importante des débats. Le Conseil de la FEPS, signataire de la Charta Œcumenica, a réaffirmé clairement son attachement à l’œcuménisme et sa volonté de mettre en pratique les engagements pris par la signature de la Charte, et cela de manière à ce que les Églises réformées et catholique, mais aussi celles qui sont issues d’autres traditions chrétiennes, puissent continuer à marcher sur la voie du rapprochement mutuel. Cependant, il est important de ne pas estomper les spécificités réformées de la FEPS dans le débat théologique et dans la pratique ecclésiale, mais au contraire de les affirmer. En maints endroits, l’œcuménisme est florissant dans les paroisses, mais il se heurte à des obstacles institutionnels. En dépit de toutes les difficultés, le Conseil de la FEPS ne souhaite pas un antagonisme et il est d’avis qu’outre l’œcuménisme pratiqué au quotidien, une collaboration des directions ecclésiales est importante pour la réconciliation.

Un soutien sans réserves à l’organisation de l’Open Forum de Davos

Le rapport d’évaluation sur l’Open Forum de Davos a été bien accueilli par l’Assemblée, qui a notamment apprécié la position nuancée du Conseil sur la question de la mondialisation et la possibilité d’un débat public qu’offre l’Open Forum, lequel est un moyen de prendre conscience des problèmes et de se faire une opinion. En présentant son rapport d’évaluation à l’Assemblée, le Conseil de la FEPS a agi dans une volonté de transparence et d’information sur ses réflexions stratégiques. Il souhaite expressément que la participation de la FEPS à l’organisation de l’Open Forum de Davos bénéficie d’un large appui de l’Assemblée. Après un débat fructueux et critique, les délégués ont approuvé à une large majorité (57 voix contre 5) la poursuite de la participation à l’organisation de l’Open Forum.

L’Assemblée a élu au Conseil Urs Zimmermann, pasteur de la paroisse de Wettingen-Neuenhof (AG), qui succède au pasteur lucernois David A. Weiss, dont la démission prendra effet à la fin juin. Urs Zimmermann, âgé de 62 ans et père de quatre enfants, passe ainsi du législatif (où il siégeait comme délégué depuis 1999) à l’exécutif.