La Fédération des Églises protestantes de Suisse en visite auprès des institutions européennes à Strasbourg et à Bruxelles

Du 4 au 8 octobre 2005, le Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS est en voyage d’étude auprès des organisations œcuméniques et des institutions européennes à Strasbourg et à Bruxelles. Le but du voyage est de s’informer sur la situation actuelle de diverses questions débattues au niveau européen et sur la contribution que peuvent apporter les Églises membres de la FEPS.

Après les accords de Schengen/Dublin en juin dernier, le peuple suisse vient d’accepter l’élargissement de l’accord de libre circulation aux dix nouveaux États membres de l’Union européenne, relançant ainsi le débat sur la politique européenne de la Suisse. Selon leur orientation, les différents partis et groupements exigent maintenant soit une confirmation, soit un retrait de la demande d’adhésion de la Suisse, ou alors proposent un délai de réflexion. Le Conseil fédéral quant à lui a l’intention de remettre son rapport sur l’Europe plus tôt que prévu, si possible en 2006 déjà.

La Fédération des Églises protestantes et ses Églises membres entendent participer elles aussi activement au débat. Les affaires européennes sont depuis longtemps déjà un des principaux champs d’action de la Fédération. Le Conseil entretient des relations d’étroite collaboration avec diverses organisations ecclésiastiques qui ont une représentation auprès de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe à Strasbourg et à Bruxelles.

Ainsi, une délégation de la FEPS rencontrera des responsables de la Conférence des Églises européennes et des représentants suisses auprès de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe, afin d’approfondir les contacts et de débattre des modalités de collaboration. Il s’agira d’une part de questions de principe comme l’adhésion de la Suisse à l’Union européenne, l’état des négociations bilatérales, les possibilités qu’ont les Églises d’exercer une influence et en particulier la contribution des Églises suisses au débat sur l’Europe ; d’autre part seront examinés des aspects plus précis comme les droits de l’homme, la bioéthique, l’euthanasie, la politique de développement ou les problèmes d’asile et de migrations.

Depuis plusieurs années déjà, le Conseil de la FEPS s’emploie à favoriser le processus d’intégration européenne, animé par la conviction que les Églises peuvent y apporter une contribution importante. Il est indispensable pour cela qu’elles fassent preuve d’une solidarité critique avec les institutions européennes, en collaborant étroitement avec le Conseil de l’Europe et en obtenant une participation active au sein de l’Union européenne. Ce faisant, la Fédération des Églises obéit à sa conviction que l’Europe ne saurait se réduire à de pures questions économiques. L’Europe est en effet une « communauté de destin » aux multiples facettes qu’il convient de façonner conjointement et activement. Les contacts noués et les dialogues engagés à Strasbourg et à Bruxelles donneront à la Fédération des Églises les moyens de poursuivre plus résolument encore sur la voie de la participation à la construction d’une communauté européenne de valeurs.