La FEPS favorable à des réformes qui renforcent l’ONU

La Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS estime qu’il est important d’analyser et de soutenir le processus actuel de réforme des Nations Unies. Dans un document qu’elle vient de faire paraître, elle donne des repères et des propositions afin que les réformes profitent aux exigences fondamentales qu’elle défend d’un point de vue protestant : les droits de l’homme, la participation et la paix.

Dans son discours devant l’Assemblée générale de l’ONU en septembre 2003, Kofi Annan, secrétaire général, a déclaré que seules des réformes d’envergure peuvent permettre aux Nations Unies de faire face aux problèmes mondiaux du développement et de la sécurité. Dans la perspective de ces réformes, la FEPS désire faire connaître ses souhaits quant à la politique étrangère et à la politique de développement de la Suisse, fournir une argumentation détaillée à l’attention du Conseil œcuménique des Églises COE et présenter à ses Églises membres et au public les enjeux des réformes de l’ONU.

Sur le fond, la FEPS est favorable à la création d’un conseil indépendant pour les droits de l’homme et d’une commission pour la consolidation de la paix. Elle reconnaît l’importance des objectifs du millénium en matière de politique de développement, en particulier s’ils s’inscrivent dans un programme de développement plus large. Par principe, la FEPS est également favorable à l’élargissement du Conseil de sécurité selon le modèle proposé. Elle insiste cependant sur le droit d’intervention et de consultation de la société civile (y compris les Églises) et sur l’appui financier à offrir aux représentants civils des pays du Sud dans les conférences internationales. Elle approuve également l’idée d’une assemblée parlementaire auprès des Nations Unies. La FEPS est enfin d’avis que les Églises doivent donner au COE les moyens de faire entendre une voix commune aux Nations Unies.

Le document de la FEPS traite principalement de quatre rapports publiés par les Nations Unies entre juin 2004 et mars 2005, qui constituent des directives pour le « Sommet du millénium » en automne. La FEPS souscrit tout particulièrement au contenu du rapport du secrétaire général intitulé « Dans une liberté plus grande », qui se concentre sur l’interdépendance des objectifs relatifs au développement, à la sécurité et aux droits de l’homme. Lors de la consultation de septembre 2000, la FEPS s’était déclarée favorable à l’adhésion et à une participation active de la Suisse à l’ONU.

Téléchargez ou commandez le brochure dans notre shop