Message du Conseil de la FEPS à l’occasion du décès du pape Jean-Paul II

Dans une lettre adressée à la Conférence des évêques suisses, le Conseil de la FEPS a exprimé ses condoléances après le décès du pape Jean-Paul II. Il y rend hommage en particulier au zèle infatigable du pontife à transmettre les valeurs fondamentales du christianisme et à ses efforts en vue de la paix et de la bonne entente entre les peuples.

Dans son message, le Conseil de la FEPS a tenu à rappeler aux évêques suisses et à ses frères et sœurs catholiques romains que « la bravoure avec laquelle il a supporté sa maladie fait de Jean-Paul II un exemple d’espérance et de confiance pour beaucoup de gens frappés par la souffrance. »

Au cours d’innombrables voyages, le pape a réussi à transmettre des valeurs chrétiennes fondamentales et à apporter une parole d’espoir à des personnes frappées par l’infortune. L’action du pape a été pour de nombreux chrétiens et chrétiennes, bien au-delà des limites du monde catholique romain, un encouragement à vivre et à croître dans la succession de Jésus-Christ. Pour beaucoup, l’engagement personnel du pape en faveur de la paix et de la bonne entente entre les peuples a été une bénédiction. La manière dont il a su promouvoir le dialogue entre les religions et les civilisations et dont il s’est engagé pour la réconciliation non seulement dans le monde mais aussi en Europe est exemplaire. Les Églises issues de la Réforme rendent elles aussi hommage à sa capacité à rapprocher les représentants des trois religions de la tradition d’Abraham.

Au cours du temps, les Églises catholique romaine et réformées n’ont cessé de se rapprocher. Mais l’inachèvement de l’unité des chrétiens se fait encore douloureusement sentir, et il demeure des questions sur lesquelles les chrétiens protestants ne peuvent suivre le pape Jean-Paul II. Mais nul ne conteste qu’il a mis sa vie au service du corps du Christ. Et la Fédération des Églises protestantes de Suisse lui en est reconnaissante. Puissent les initiatives résolues prises par le pape Jean-Paul II en faveur de l’œcuménisme contribuer à réduire les obstacles qui séparent nos confessions.

Auteur: 
FEPS – Le Conseil