L’Assemblée des délégués renforce les positions du Conseil de la FEPS sur les lois sur l’asile et sur les étrangers

Du 18 au 20 juin les délégués de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) sont réunis en assemblée d’été. Suite à un débat intensif, le parlement national des Églises protestantes a appuyé, par une déclaration, la position commune du Conseil de la FEPS, de la Conférence des évêques suisses (CES) et de la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI) sur la loi sur l’asile ainsi que celle du Conseil sur la loi sur les étrangers publiées récemment.

« L’Assemblée des délégués de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) craint, lors d’une acceptation de la révision de la loi sur l’asile par le peuple Suisse, un nouveau durcissement de la pratique de l’asile au niveau de la Confédération, un démantèlement des droits de requérants d’asile cherchant de l’aide. Il en découlerait une entrée limitée en Suisse en tant que pays d’asile pour des personnes cherchant de l’aide.

La Loi sur les Étrangers est dans de nombreux domaines innovatrice et plus claire. Mais, elle a aussi de nombreux défauts. Elle ne traite pas tous les étrangers de la même manière. Elle n’apporte pas d’amélioration en ce qui concerne l’intégration des étrangers. Elle durcit les mesures de contrainte. Elle ne protège pas assez les victimes de la violence. Elle est trop restrictive concernant le regroupement familial. Elle ne propose pas non plus de solution pour des personnes Sans Papiers.

L’Évangile de Jésus Christ appelle les Chrétiennes et les Chrétiens à montrer plus d’humanité (amour du prochain). Les deux lois n’y contribuent que peu.

L’Assemblée des délégués de la FEPS prie la population Suisse à prendre en considération ces arguments lors du vote du 24 septembre 2006. »

plus d’informations sur l’Assemblée des délégués