Augmenter la confiance en soi des Églises

Thomas Wipf a plaidé au Kirchentag des Églises protestantes allemandes pour une contribution résolue des Églises à une Europe pacifique et sociale, durant une table ronde avec le président du Parlement européen Hans-Gert Pöttering.

« Nous à la base des Églises devons montrer davantage de confiance en nous. Nos connaissances spécifiques peuvent fournir une contribution décisive à une Europe pacifique et sociale. » C’est ce qu’a dit le président de la Communion des Églises Protestantes en Europe (CEPE) et de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS), Thomas Wipf, pendant la table ronde « Organiser la mondialisation: L’EU, modèle pacifique et social? » du Kirchentag des Églises protestantes allemandes à Cologne.

Hans-Gert Pöttering, président du Parlement de l’EU, a corroboré cette déclaration. « Le monde change de bas en haut. » Pour l’Église comme pour la politique, il faut parvenir à une compréhension commune. Dans le sens du mouvement essentiel des Églises, il a préconisé un « œcuménisme politique ».

Le président de la République allemande Horst Köhler a souligné lui aussi la nécessité du dialogue. L’Europe doit « passer d’une communauté de destin à une communauté apprenante de tous », afin de gagner en proximité citoyenne et par là en crédibilité.

« La paix est une tâche ardue. Elle ne peut être laissée uniquement à des organisations ou aux politiques. Ne pensons pas trop étroitement. Le travail commence dans nos paroisses. » C’est par ces mots que Thomas Wipf a conclu la dernière table ronde dans la halle Europe du 31e Kirchentag, en présence de 5000 personnes.