La diaconie, ce n’est pas « l’amour hypocrite »

La Conférence de Diaconie de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) a traité le 13 novembre à Berne le thème de la convivialité. C'est du point de vue des diacres et des collaboratrices et collaborateurs socio-diaconaux des Églises en particulier que la Conférence s'est demandé comment la convivialité pouvait dans l'institution de l'Église unir des communautés.

La convivialité ne se commande pas, mais les Églises peuvent et doivent créer les conditions propres à l’encourager. Une trentaine de responsables de diaconie des Églises membres de la FEPS ont échangé sur la convivialité, «ferment de la diaconie» à la Conférence de Diaconie d’automne 2007 à Berne.

L’aide individuelle constitue l’une des formes principales de l’activité diaconale, a souligné Christoph Sigrist, chargé de cours pour la diaconie à l’Université de Berne. La convivialité cultive l’attention à l’égard de la dignité d’autrui, et les Églises ont donc pour tâche d’être des lieux de rencontre publics. Si ce n’était pas le cas, les Églises seraient « insignifiantes et superflues dans la société ». L’indifférence est la mort de toute convivialité, celle des Églises comprise.

Ralph Kunz, professeur de théologie pratique à l’Université de Zurich, s’est référé dans son exposé à la convivialité en tant qu›«étincelle initiale de la relation diaconale». C’est ce qui fait d’elle un ferment. Cette forme de relation est de grande valeur. En effet, beaucoup des personnes à qui diacres et aumôniers ont affaire ont « perdu toute confiance dans les êtres humains ». Il est déterminant que la diaconie s’engage toujours pour la convivialité. Il lui faut donc se défendre chaque fois qu’une fausse dévotion s’oppose à l’être ensemble diaconal.

Dans sa partie statutaire, la Conférence de Diaconie a notamment demandé au Conseil de la FEPS de prendre position sur l’initiative populaire « Pour la protection face à la violence des armes ». L’initiative demande une nouvelle réglementation en matière d’armes, militaires notamment, et de munition.

Plus sur la Conférence de Diaconie