Les Églises réformées discutent de la consécration

Réunie hier à Berne, l’Assemblée des délégués de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) a discuté de l’avenir de la consécration dans les Églises réformées de Suisse.

L’Assemblée des délégués a pris connaissance de la position du Conseil de la FEPS exprimée dans un document intitulé « La consécration selon le point de vue réformé ». Dans le message accompagnant le document, le Conseil a recommandé aux Églises membres de réserver la consécration au ministère pastoral et de procéder à des installations dans les autres services ecclésiastiques (diacres, catéchètes, fonctions dans les directions d’Église). Si toutefois une Église pratique déjà la consécration au service diaconal, elle doit pouvoir continuer à le faire.

Parmi les Églises membres de la FEPS, les conceptions et les pratiques sont très diverses. Le Conseil entend inviter les Églises à engager un débat sur la conception de la consécration. L’Assemblée l’a chargé de coordonner ces réflexions afin d’arriver à un rapprochement au sein de la FEPS, l’objectif final étant de rédiger un document commun sur la consécration, valable pour les vingt-six Églises membres.

L’Assemblée des délégués a accueilli le secrétaire général de l’Église protestante du Rio de la Plata, le pasteur Juan Abelardo Schvindt, qui a transmis les salutations des Églises sud-américaines partenaires de la FEPS. Il a rappelé la signature, en été 2007, d’un contrat de partenariat entre les Églises, dans le but d’établir une « communauté de témoignage et de service auprès des hommes ». Les Églises réformées d’Amérique latine se heurtent à un contexte toujours plus difficile et un tel partenariat les aide à trouver les réponses aux questions sur leur vocation.

L’Assemblée a par ailleurs confirmé dans ses fonctions le président du Conseil de fondation de Pain pour le prochain, Ulrich Siegrist, pour la période 2008-2011.

L’Assemblée des délégués est le parlement (législatif) de la FEPS. Elle se réunit deux fois par année, en juin, sur l’invitation de l’une des Églises membres, et en novembre à Berne. Aux septante délégués des Églises membres se joignent des représentants de la Conférence de diaconie et de la Conférence femmes (deux délégués chacune, qui ont droit de parole et de proposition).

Plus d’informations sur l’AD