L’Église assume une « fonction de gardienne du système de valeurs »

Roland Decorvet, directeur général de Nestlé Suisse, a été élu par les délégués de la Fédération des Églises au conseil de fondation de l’Entraide protestante suisse (EPER). Le Conseiller aux États Dick Marty a évoqué quant à lui dans son allocution la « fonction de gardienne du système de valeurs » assumée par l’Église.

Lors de sa séance d’aujourd’hui, l’Assemblée des délégués de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS), réunie à Bellinzona pour sa session d’été, a fait une rétrospective de l’année écoulée et approuvé le rapport annuel et les comptes. Elle a élu par ailleurs le directeur général de Nestlé Suisse, Roland Decorvet, membre du conseil de fondation de l’Entraide protestante suisse (EPER). Comme l’a relevé Thomas Wipf, président du Conseil de la FEPS, l’expérience internationale de Decorvet, mais aussi et surtout son engagement professionnel, social et dans le domaine de l’Église, constituent « une base crédible pour son élection ».

Dans son allocution, la Conseillère d’État Patrizia Pesenti a invité les Églises protestantes à poursuivre leur engagement public. « Nous vivons une période de renforcement des tendances fondamentalistes », a relevé Pesenti en soulignant que la culture protestante, marquée par un esprit rationaliste, pouvait donner de précieuses impulsions au dialogue et à l’entente.

Premier et seul Tessinois protestant à siéger jusqu’ici au Conseil aux États, Dick Marty a établi un lien entre son engagement au Conseil de l’Europe, et l’empreinte laissée par la paroisse protestante d’exile de Lugano. La marginalisation qu’il a connue très tôt l’a notamment enseigné à ne pas avoir peur d’un combat solitaire. « Dès lors qu’on est convaincu qu’un combat est juste, il faut le mener, même s’il paraît voué à l’échec. » Durant son allocution, Marty a insisté sur le fait que la menace du fondamentalisme et du terrorisme ont conduit à une dévalorisation générale des valeurs de l’humanité. Si les Églises n’ont par le monopole des valeurs éthiques, elles remplissent à ses yeux, avec d’autres acteurs sociaux, une fonction de gardiennes du système de valeurs, lequel constitue finalement le fondement de l’humanité.

Le professeur Antonio Loprieno, recteur de l’Université de Bâle, a fait le lien avec l’Église tessinoise qui accueillait les délégués. Il a parlé du protestantisme dans les régions italophones.

L’Assemblée des délégués AD est le parlement (législatif) de la FEPS. Elle siège deux fois par an, en juin en tant qu’invitée d’une Église membre et en novembre à Berne. Les Églises membres y sont représentées par 70 délégués, et la Conférence de Diaconie ainsi que la Conférence Femmes chacune par deux délégués ayant droit de parole et de motion. L’Assemblée des délégués de l’été 2008 siège encore ce mardi à Bellinzona.

» Information et documents