L’initiative contre les minarets est inappropriée

La Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) considère que l’initiative contre les minarets déposée aujourd’hui est inappropriée. La véritable question qu’elle soulève est celle de l’acceptation de la population musulmane dans notre société. La polarisation est une mauvaise voie. Il faut se préoccuper de l’intégration.

L’initiative contre les minarets représente une tentative inappropriée de répondre aux défis d’une société pluraliste. Le droit ne doit pas être utilisé abusivement comme un instrument de rejet. Or la véritable question soulevée par l’initiative ne touche pas aux bâtiments religieux, mais à notre rapport avec la population musulmane dans notre société.

Être à l’écoute des inquiétudes de la population La FEPS est parfaitement consciente des inquiétudes qui règnent au sein de la population. Beaucoup de personnes sont désorientées par les mutations sociales. De nouvelles expériences viennent s’ajouter à celles qui nous sont familières. Des personnes et modes de vie venus d’ailleurs nous mettent en face d’un nouveau défi. Répondre à la perte du familier en désignant un bouc émissaire est une solution simpliste. Il importe bien plutôt d’identifier et d’analyser sans préjugé les craintes et les méfiances.

Le pluralisme au-delà du clivage entre « nous » et « eux » Une société vivante, ouverte ne se laisse pas partager en deux camps, entre « nous » et « eux ». Pas plus qu’il n’existe une religion et une culture. Les modes de vie, les positions et les convictions des immigrés musulmans sont tout aussi variés que ceux des Suisses.

Se préoccuper de l’intégration

La FEPS attache beaucoup d’importance à l’intégration. C’est dans la cohabitation que se construit la cohésion sociale. La disposition réciproque à respecter toute personne dans sa spécificité, dans son identité culturelle et religieuse, crée des rapports de confiance. Mais l’intégration ne se réalise pas du jour au lendemain.

L’intégration nous concerne tous

Une intégration réussie n’est pas une voie à sens unique. Chercher le contact, se rencontrer dans le respect, surmonter les préjugés réciproques : ces défis concernent pareillement tous les membres de la société. Le débat est certes nécessaire, mais il doit se faire dans une attitude respectueuse des autres positions.

Toutes ces conditions, indispensables à une intégration réussie, sont ignorées par l’initiative populaire contre la construction de minarets. Celle-ci ne peut donc pas tenir ses promesses.

» Argumentaire du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) sur l’initiative populaire « Contre la construction de minarets »