Deux nouveaux membres au Conseil suisse des religions

Le Conseil suisse des religions aura dès 2010 une nouvelle composition, ses nouveaux membres étant l’évêque Norbert Brunner pour l’Église catholique romaine et Aynur Akalin en tant qu’experte islamique.

Le Conseil suisse des religions (SCR), dans sa dernière séance du 18 novembre 2009 à Soleure, a nommé Aynur Akalin de Zurich nouvelle membre du SCR. Elle siégera sur proposition des associations faitières islamiques en tant qu’experte au Conseil des religions. Aynur Akalin, d’origine turque, a étudié les sciences juridiques et est pédagogue diplômée en religion. Elle est membre du Comité à l’Institut de coopération interculturelle à Zurich et également active en tant que médiatrice culturelle.

En tant que nouveau président de la Conférence des évêques suisses, l’évêque Norbert Brunner représentera dès le 1er janvier 2010 l’Église catholique romaine au Conseil suisse des religions. Le Conseil a pris congé de l’évêque Kurt Koch, membre fondateur du SCR, en lui exprimant sa gratitude.

Le Conseil suisse des religions a constaté durant sa dernière séance que sa prise de position sur l’initiative des minarets « Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté » a rencontré un grand intérêt dans le public. Il est convaincu que l’électorat suisse fait la distinction entre l’initiative des minarets et l’intégration des musulmanes et musulmans. Tout être humain a le droit de vivre librement sa religion dans le cadre de la Constitution. Et la construction de maisons de Dieu telles qu’elles existent dans chacune des communautés religieuses respectives en fait partie. Au-delà de la votation, il s’agit de l’intégration de la population musulmane. La coexistence pacifique des religions et des cultures constitue une valeur importante: elle exige les forces de tous. L’initiative des minarets par contre exclut et discrimine, elle est donc à rejeter.

Le Conseil suisse des religions SCR, fondé le 15 mai 2006, se compose de personnalités dirigeantes de la Conférence des évêques suisses, du Conseil de la Fédération des Églises protestantes suisses, de l’Église catholique chrétienne de Suisse, de l’Église orthodoxe de Suisse (représentée par le Patriarcat œcuménique), de la Fédération Suisse des communautés israélites et des Organisations islamiques de Suisse. Le Conseil veut contribuer à établir la confiance entre les communautés religieuses et à promouvoir la paix religieuse. Le Conseil suisse des religions est actuellement présidé par le pasteur Thomas Wipf, président du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS.

Auteur: 
SCR