Justice climatique: de grands efforts de la société tout entière sont nécessaires

Les Églises appellent à de grands efforts dans une lettre à la délégation de la Suisse à la Conférence mondiale des Nations Unies sur le climat. La Suisse a manifestement le devoir de s’engager en faveur de mesures contraignantes immédiates.

« Il n’est pas encore trop tard pour la justice climatique. » C’est ce qu’affirment aujourd’hui les Églises dans une lettre à la délégation de la Suisse à la Conférence mondiale des Nations Unies sur le climat, COP 15, qui se tiendra en décembre 2009 à Copenhague.

La politique climatique doit respecter les faits et honorer l’humain. Elle doit tenir compte du consensus scientifique sur les causes et les effets des changements climatiques et défendre les droits des populations principalement concernées. Et il faut répartir équitablement les charges de cette politique. « À cet égard, la Suisse a des obligations évidentes », déclare la lettre signée par la Fédération des Églises protestantes de Suisse, la Conférence des évêques suisses et l’Église catholique-chrétienne de Suisse. Un grand potentiel d’innovation n’attend qu’à être encouragé et utilisé et à faire de ce devoir une chance.

Les Églises ont déjà expressément averti en 1989 des conséquences du changement climatique, lors du premier Rassemblement œcuménique européen à Bâle. À l’heure actuelle, les scénarios scientifiques sont même plus préoccupants, les conséquences des changements climatiques sont jugées plus lourdes encore – à moins que la politique ne réagisse rapidement et efficacement. Les Églises recommandent une réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre pour la période 1990-2020 en Suisse, et en complément, une contribution de même importance de la Suisse aux mesures de réduction et d’adaptation à l’étranger. Les Églises savent que ces demandes impliquent de grands efforts de toute la société.

Il faudra beaucoup de courage et de responsabilité pour convenir des buts et mesures nécessaires à fixer sans délai. Les Églises appellent la délégation suisse à s’engager dans ce sens à la Conférence mondiale de Copenhague sur le climat. Et c’est dans le même sens qu’elles s’adressent aux Chambres fédérales en vue des débats et des décisions sur la révision de la loi sur le CO2.

Des représentations des Églises feront également valoir ces demandes à la Fête pour le climat, le samedi 17 octobre 2009 sur la Place fédérale à Berne.

» lettre «Les églises en faveur de la justice climatique»

Auteur: 
SEK/SBK/CKS