La FEPS témoigne sa confiance à l’EPER

En réponse à une interpellation concernant la « pétition pour une EPER politiquement engagée et prophétique », le Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) a témoigné sa confiance à l’Entraide protestante (EPER) tout en invitant les Églises membres à ramener le débat sur une voie plus constructive.

Le « comité pour une EPER politiquement engagée et prophétique » a remis sa pétition le 15 juin 2009 à l’Assemblée des délégués. Les pétitionnaires reprochent à l’Entraide protestante (EPER) un « discret changement de cap » et exigent d’elle un engagement politique plus soutenu. L’EPER doit selon eux jouer un rôle de sentinelle prophétique fondé sur une base théologique.

À l’occasion de l’assemblée des délégués de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS), le Conseil de la FEPS a répondu à une interpellation de l’Église évangélique réformée du canton de Zurich à propos de cette pétition. Les objets évoqués par les pétitionnaires font déjà partie du travail de l’EPER. Le Conseil de la FEPS regrette cependant que les pétitionnaires se soient d’abord adressés à la presse pour faire connaître leurs exigences. En donnant ainsi une image très unilatérale de l’EPER, ils ont commis des dégâts dont l’ampleur ne peut pas encore être évaluée. Le Conseil de la FEPS souhaite un dialogue constructif et invite toutes les parties à faire preuve de sens des responsabilités dans leur usage de la critique.

Les activités de l’EPER découlent de mandats confiés par l’Assemblée des délégués de la FEPS. Tout changement de cap devrait donc être décidé par les délégués des Églises membres et serait reconnaissable comme tel. Le Conseil de la FEPS appuie l’EPER dans les questions théologiques, éthiques et ecclésiologiques en rapport avec les mandats qui lui sont confiés. La « Stratégie 2008-2012 » de l’EPER prévoit des projets « visant à la promotion de la paix et au règlement des conflits » : le Conseil de la FEPS considère donc que l’EPER est déjà un partenaire engagé politiquement et investi d’une mission prophétique.

Le Conseil de fondation de l’EPER jouit de la confiance du Conseil de la FEPS, qui invite les Églises membres à soutenir l’EPER par tous les moyens possibles.

« L’EPER, c’est nous ! », ainsi que le rappelle Thomas Wipf, président du Conseil de la FEPS : « En tant que représentants des Églises protestantes de la Suisse, nous assumons une part de responsabilité pour notre œuvre d’entraide. Ce n’est pas pour rien qu’elle s’appelle Entraide protestante. Mais une guerre de tranchées par le canal des médias ne rend aucun service à sa cause. »

» téléchargez la réponse du Conseil de la FEPS