Pour une nouvelle culture de la responsabilité

L’Open Forum Davos 2009 a été un succès. Dans un débat sur l’euthanasie, le président de la FEPS Thomas Wipf et la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf se sont prononcés contre un accompagnement professionnel au suicide.

Le septième Open Forum Davos s’est terminé hier sur un succès. La table ronde sur la justice climatique avec Kofi Annan a été suivie par le débat sur l’euthanasie. « La protection de la vie est primordiale » pour Thomas Wipf, président de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS). Mais d’un autre côté, l’autoresponsabilité de l’être humain doit être respectée. Thomas Wipf a préconisé une organisation responsable du dernier chapitre de la vie, en soulignant le rôle essentiel du renforcement des soins palliatifs. Mais il n’existe pas de « droit à la mort ». Thomas Wipf s’est prononcé contre un accompagnement professionnel au suicide.

La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf a corroboré Thomas Wipf et souligné la responsabilité de l’État dans la protection de la vie. Ce serait une grave dérive que le désir de mort naisse d’une pression sociale, a précisé Eveline Widmer-Schlumpf.

L’Open Forum Davos 2009 s’est terminé par un débat sur la proximité de l’UE aux citoyens. Sept tables rondes publiques dans l’aula parfois comble de l’Alpine Mittelschule ont thématisé des défis actuels. Dans sa conclusion, André Schneider, directeur du World Economic Forum, a appelé le public à appliquer les impulsions des discussions. Thomas Wipf a préconisé dans sa conclusion « une nouvelle culture de la responsabilité ». « Je ne suis pas sûr que cette culture soit déjà parvenue chez les responsables de la politique et de l‘économie, mais il n’existe tout simplement pas de solution qui passe par-dessus la tête des êtres humains », pour Thomas Wipf.

Lien: www.openforumdavos.ch

Auteur: 
FEPS/WEF