Une étape importante pour les victimes de la violence des armes

La Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) soutient l’initiative populaire déposée aujourd‘hui « Pour la protection face à la violence des armes ». L’initiative présente des mesures efficaces contre l’usage abusif des armes.
©iStockphoto/Michael Phillips

L’initiative populaire « Pour la protection face à la violence des armes » constitue pour la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) un instrument équilibré et réaliste de protection contre l’usage abusif d’armes. La modification constitutionnelle proposée permet un meilleur contrôle des armes en circulation.

La FEPS, dans son argumentaire « Prévention de la violence – entre la liberté individuelle et la réglementation étatique », poursuit la mission biblique de paix. La paix n’est pas seulement absence de menace et de violence, elle est aussi cadre général salutaire, promoteur de vie.

Les victimes de la violence des armes et la protection la plus efficace pour elles sont au centre des réflexions de la FEPS. La violence ne se trouve pas seulement là où des armes tuent et blessent, mais aussi là où des êtres humains sont menacés par des armes, intimidés, opprimés ou contraints.

Les armes jouent, comme le montrent les statistiques, un rôle important dans les suicides et la violence domestique, surtout à l’encontre des femmes. Un meilleur contrôle de l’usage des armes par la société entraîne un net recul des taux de suicide, les enquêtes internationales l’attestent. Le triste chiffre de la violence domestique avec armes est très élevé, et plus encore quand on sait que généralement seuls les actes délictueux aboutis parviennent à la connaissance du public. C’est précisément cette zone indéfinie de violence qui oblige à rechercher des possibilités d’empêcher efficacement l’usage abusif des armes.

La Suisse fait partie des pays où la législation concernant les armes est l’une des plus libérales, et la densité des armes l’une des plus fortes au monde. L’autodéfense de la souveraineté fédérale constitue un pilier de notre identité. L’initiative pour la protection face à la violence des armes n’est nullement en contradiction avec ce principe. Seule une société de nature pacifique peut apparaître soudée et unie à l’extérieur.

» Téléchargez l’argumentaire « Prévention de la violence – entre la liberté individuelle et la réglementation étatique »