Vers une affirmation plus résolue de l’identité réformée

L’Assemblée des délégués de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) engage un débat sur la confession de foi réformée et s’exprime à propos d’une analyse du sociologue Jörg Stolz sur la situation des Églises réformées.

L’Assemblée des délégués, soit une septantaine de représentants des 26 Églises membres de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS), tient sa session d’été du 14 au 16 juin à l’hôtel de ville de Genève. La cérémonie nationale officielle calvin09, à l’occasion du 500e anniversaire du réformateur, a été le prélude à l’assemblée.

Un groupe de travail formé de représentants de plusieurs Églises membres a pris l’initiative de créer un recueil de confessions de foi sous forme de « livre-outil ». Ce recueil doit servir, à l’interne, à la discussion sur la foi et, face à l’extérieur, donner un profil à la Suisse réformée. L’idée est de faire en sorte que la Suisse réformée dispose, d’ici au Jubilé de la Réformation en 2019, de textes de référence. L’Assemblée des délégués a chargé le Conseil de la FEPS de procéder à une consultation à ce propos auprès des Églises membres et de déclencher ainsi la discussion au sein des paroisses et auprès des responsables de la formation d’adultes.

La FEPS prépare un rapport prospectif sur la révision de sa constitution. Ce rapport devrait être soumis à l’Assemblée en automne 2010. Dans le cadre de ce projet de révision, l’Observatoire des Religions en Suisse a procédé à une analyse du contexte, qui a été présentée par Jörg Stolz, directeur de l’Observatoire. Selon lui, les Églises réformées se sont engagées dans de nombreuses stratégies prometteuses pour affronter les problèmes posés par la mutation démographique. Mieux coordonnées, ces stratégies pourraient avoir encore plus de chances de réussir.

Le Conseil a informé l’Assemblée des prochaines réunions d’alliances œcuméniques. La Conférence des Églises européennes (KEK) siègera en juillet 2009 à Lyon. Thomas Wipf, président du Conseil de la FEPS, espère que ce sera l’occasion de renouveler la vision de l’Église de la KEK, ce qui devra s’accompagner d’une réflexion approfondie sur les priorités futures de la KEK. En juin 2010, l’Alliance réformée mondiale (ARM) et le Reformed Ecumenical Council (REC) se réuniront pour fusionner en une Communion mondiale des Églises réformées. Il s’agit là, toujours selon Thomas Wipf, d’une étape dans le processus de rapprochement des Églises issues de la Réforme, et donc de l’émergence d’un acteur nouveau sur la scène œcuménique.

Le président de la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI), Herbert Winter, dans ses salutations, a remercié la FEPS pour les positions qu’elle a prises publiquement ces derniers temps et qui « font un contraste bienfaisant avec le silence habituel ». M. Winter a notamment relevé le témoignage de solidarité exprimé par la FEPS en janvier dernier à l’occasion des courriers haineux et menaçants reçus par la FSCI à la suite de la guerre à Gaza.