La FEPS publie une étude sur les Églises de migrants

« Les nouvelles Églises de migrants en Suisse » : la FEPS publie aujourd’hui une étude comportant un matériel empirique, des réflexions théologiques et de sciences sociales ainsi que des recommandations d’action, sur les plus de 300 nouvelles Églises de migrants en Suisse.

Plus de 300 nouvelles Églises diverses ont été fondées à ce jour en Suisse par des migrantes et migrants d’Amérique latine, d’Afrique et d’Asie. Avec l’étude « Les nouvelles Églises de migrants en Suisse » qui vient de paraitre, la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS apporte sa contribution à la perception de ce phénomène complexe.

L’étude donne pour la première fois au niveau national un aperçu sur la forme d’organisation, le nombre et les membres des Églises de migrants. Leur relation à la société en général ainsi qu’aux Églises sur place est traité selon des thématiques théologiques et de sciences sociales : Cette nouvelle pluralité de l’Église met au défi la conception chrétienne de la communauté. Quelles sont les chances offertes par une intégration réussie pour la pluralité de la communauté ecclésiale protestante en Suisse? L’étude inclut dans ces réflexions des points théologiquement sensibles comme la pratique du culte et la mission, ainsi que la compréhension de l’Église et du ministère.

Conformément à l’idée directrice « Être Église ensemble », l’étude offre des perspectives concrètes d’action. Parmi lesquelles figurent au premier plan l’encouragement à la rencontre avec les Églises de migrants, une meilleure mise en réseau thématique au niveau national ainsi que le renforcement de la fonction intégrative des Églises de migrants pour leurs membres, et l’ouverture des structures des Églises nationales tant aux Églises de migrants qu’aux migrantes et migrants eux-mêmes.

« La rencontre des Églises nationales avec les nouvelles Églises de migrants constitue une chance pour les deux côtés », remarque le président de la FEPS Thomas Wipf à propos de l‘étude. Les Églises nationales peuvent aider les Églises de migrants à acquérir plus d’assise institutionnelle, tandis que les Églises de migrants apportent aux Églises nationales une force et une pluralité enrichissantes. Thomas Wipf: « Cette force, nous devons la faire valoir dans la société et dans l’Église ».

L’étude (127 pages) peut être téléchargée gratuitement ou commandée pour CHF 15.- sur www.kirchenbund.ch/fr/publications