Trois Suisses réformés docteurs honoris causa en Hongrie

Andreas Hess, Thomas Wipf et Walter Wolf reçoivent le titre de docteur honoris causa en théologie de l’Université de Debrecen pour la solidarité témoignée à l’Église réformée en Hongrie durant la période antérieure à la chute du Mur de Berlin.

Aujourd’hui, la Faculté de théologie réformée de l’Université de Debrecen en Hongrie décerne le titre de docteur honoris causa en théologie à trois Suisses réformés, qui « ont témoigné leur solidarité à l’Église réformée en Hongrie durant la période antérieure à la chute du Mur de Berlin ». Andreas Hess, Thomas Wipf et Walter Wolf ont « donné courage et espoir aux chrétiens hongrois, à une époque d’oppression, à travers leurs contacts et leurs engagements, et accompagné la réorientation théologique et ecclésiale après la chute du Mur de Berlin » explique l’Université.

Thomas Wipf a donné des impulsions de valeur pour l’importance publique de la théologie réformée, selon l’évêque en exercice de l’Église réformée de Hongrie, Gusztáv Bölcskei, dans sa laudatio. En sa qualité de président de la Communion d’Églises Protestantes en Europe CEPE, Thomas Wipf a également renforcé le rôle de tisseuses de lien des Églises dans le processus d’unification européenne. Sur la base du modèle œcuménique de la CEPE, Thomas Wipf a intensifié la coopération des Églises protestantes européennes.

Walter Wolf, en sa qualité de rédacteur du Service de presse protestant, a manifesté sa solidarité et rappelé « que même à une époque de totalitarisme et d’instrumentalisation politique des Églises et de la théologie, il y a du courage parmi les chrétiens », a souligné Sandor Fazakas, recteur de l’Université de Debrecen.

Andreas Hess a apporté une contribution essentielle à la réorientation et à la restructuration de la formation théologique, à la promotion de la relève scientifique, ainsi qu’à l’acquisition de littérature spécialisée protestante par les facultés protestantes d’Europe centrale et orientale.

Les doctorats ont été remis dans le cadre du colloque scientifique « 20 ans après – Bilan de la réorientation théologique et ecclésiale », au cours de la Fête 2010 de la science hongroise. Outre les trois théologiens suisses, János Bolyki, professeur émérite de la Faculté de théologie de l’Université de Budapest, a lui aussi reçu le titre de docteur honoris causa en théologie.