La FEPS lance un processus de révision des tâches et structures

L’Assemblée des délégués de la FEPS à Lausanne décide la révision de sa Constitution – Nouveau Règlement de la clé de répartition – Commémorations de la Réformation en 2017 et 2019 – Angelika Hilbeck et Maja Ingold élues au Conseil de fondation de PPP.

Pour une Fédération d’Églises de bonne constitution – c’est sous cet intitulé que la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS lance un processus de révision intégral de ses structures et de ses tâches. Ainsi en ont décidé les quelque 70 délégués des 26 Églises membres durant l’Assemblée des délégués AD de la FEPS, qui s’est déroulée à Lausanne du 19 au 21 juin.

Le Conseil de la FEPS a justifié dans un rapport à l’AD la nécessité, en tant qu’élément de ce processus, de réviser la Constitution de la FEPS. Ensemble, tous les niveaux de la communauté ecclésiale forment l’Église réformée évangélique suisse, dit le rapport. Cette nouvelle conscience de son rôle doit déboucher sur une nouvelle conception, qui devra elle-même se manifester dans une nouvelle Constitution. Le processus devra indiquer quelles sont les tâches que la FEPS assume, et à travers quels organes.

La FEPS est financée uniquement par les contributions de ses Églises membres. L’AD a maintenant décidé une révision de la clé de répartition des contributions. La nouvelle clé prendra en compte, outre le nombre de membres, des paramètres qui reflètent les possibilités financières et la situation réelle de chaque Église membre. Il en résulte un « potentiel d’Église » de chaque Eglise membre, dont on établit ensuite le rapport à la somme de tous les potentiels d’Église. L’introduction de la nouvelle clé comporte une période transitoire de trois ans.

L’AD a élu Angelika Hilbeck et Maja Ingold au Conseil de fondation de Pain pour le prochain PPP pour le reste de la période 2010-2013. Angelika Hilbeck, née en 1959, est privat-docent à l’Institut géobotanique de l’EPF de Zurich et membre de diverses commissions d’experts du Conseil fédéral, de l’UE et de l’ONU. Maja Ingold, née en 1948, est membre du Parti Evangélique PEV au Conseil national.

Dans sa réponse à une interpellation, le Conseil de la FEPS a souligné l’importance des prochaines années commémoratives de la Réformation. Outre la commémoration de la Réformation de 1517, qui remonte à Luther et à la ville de Wittenberg, il est fondamental pour le Conseil de célébrer d’autres Réformations en Europe, en premier lieu celle de Zwingli et de Zurich en 1519, et de développer une compréhension d’ensemble de la Réformation.