500 ans de la Réforme: L’Évangile au centre

Ouverture du Congrès International pour le Jubilé 2017 de la Réforme.
Gottfried Locher (FEPS) et Nikolaus Schneider (EKD). Photo: Gion Pfander.

C’est par un culte de célébration au Grossmünster de Zurich que commence aujourd’hui le Congrès international pour la préparation du Jubilé des 500 ans de la Réforme, qui sera fêté dès 2017 dans le monde entier. 240 participantes et participants environ venus de 35 pays et cinq continents discuteront jusqu’à mercredi prochain de la signification de la Réforme pour l’Église et la société, et des chances et perspectives du Jubilé. Le Congrès est organisé en commun par la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS et l’Eglise protestante en Allemagne EKD.

A la conférence de presse qui a précédé le Congrès, aujourd’hui dimanche à Zurich, Gottfried Locher, président du Conseil de la FEPS, et Nikolaus Schneider, président du Conseil de l’EKD, ont rappelé le sentiment d’appartenance croissant entre les Églises de la Réforme. Depuis la Concorde de Leuenberg de 1973 en particulier, la reconnaissance de la communauté de chaire et d’autel a donné à ce sentiment un renfort essentiel. Le Jubilé de la Réforme doit placer l’Évangile au centre pour le célébrer. „L’Évangile au centre! C’est le message de la Réforme. Un message de libération, un message qui rend heureux“, a dit Gottfried Locher: „Après des siècles d’existence en parallèle, et souvent aussi de confrontation, les Églises issues de la Réforme se savent aujourd’hui appelées et obligées au témoignage et au service communs dans le monde“, a déclaré Nikolaus Schneider.

Gottfried Locher et Nikolaus Schneider l’ont souligné, c’est la première fois que les Églises protestantes en Europe veulent célébrer ensemble le Jubilé de la Réforme. „Le Jubilé a le potentiel de susciter une grande dynamique dans le monde entier“ pour Gottfried Locher. Le témoignage commun est d’autant plus important dans un monde menacé d’oublier ses propres racines religieuses, a relevé Nikolaus Schneider: „Les êtres humains, concentrés sur la prestation et le succès, ont besoin d’entendre une autre sonorité, qui parle de la miséricorde de Dieu. Les êtres humains, concentrés sur l’aboutissement de leurs propres intérêts, ont besoin d’entendre une autre sonorité, qui parle de l’amour du prochain. “

Gottfried Locher a placé le Congrès sous la devise „Se souvenir pour l’avenir“. Il s’agit de s’interroger sur l’importance aujourd’hui du message de la Réforme dans les Églises protestantes et la société. „Qu’en est-il de la clarté et de la lisibilité de leur proclamation de l’Évangile? Les Églises protestantes ne s’autocélébrent pas. La Réforme porte sur le renouvau de l’Église une“. Ce sont selon Gottfried Locher des thèmes centraux pour les Églises à l’occasion du Jubilé.

Nikolaus Schneider a caractérisé le Jubilé de la Réforme comme une „occasion missionnaire“. „Nous pouvons montrer que les Églises issues de la Réforme ont des messages importants pour le monde au 21e siècle et qu’elles peuvent contribuer à la viabilité de notre monde“, a-t-il dit. 

Le Congrès international  – c’est une première – est organisé en commun par la FEPS et l’EKD. Le Congrès est l’invité de l’Eglise évangélique réformée du Canton de Zurich.

Le choix de Zurich pour le Congrès souligne le caractère pluriel de la Réforme. Zurich a été, comme Wittenberg ou Genève, l’un des berceaux de la Réforme. A côté de Martin Luther, des Réformateurs comme Calvin, Zwingli ou Knox ont joué un rôle central. „C’est à eux notamment que le protestantisme doit d’avoir dans l’histoire mondiale une importance par-delà le Nord de l’Europe“, a déclaré Gottfried Locher. Plus de 200 millions d’êtres humains dans le monde sont de foi protestante.

Nombre de hautes représentantes et hauts représentants d’Églises et d’organisations ecclésiales ont annoncé leur participation, parmi lesquels Rowan Williams, jusqu’au début de cette année primat de l’Église d’Angleterre en sa qualité d’archevêque de Cantorbéry, le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, Olaf Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, et Margot Kässmann, ambassadrice de l’EKD pour le Jubilé 2017 de la Réforme.

Auteur: 
FEPS/EKD