L’avortement n’est pas une affaire privée

Pour la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), l’avortement n’est pas une affaire privée, c’est une affaire de société. La FEPS rejette donc l’initiative populaire « Financer l’avortement est une affaire privée », en votation le 9 février 2014, qui demande de supprimer la prise en charge par l’assurance maladie des coûts d’une interruption de grossesse.

« L’avortement n’est pas une affaire privée, il relève de la responsabilité de la société dans son ensemble. C’est pourquoi cette intervention doit être remboursée par l’assurance maladie de base. Le Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse soutient la situation actuelle et rejette l’initiative », résume Gottfried Locher, président du Conseil de la FEPS.

Dans sa brochure « L’avortement n’est pas une affaire privée » publiée dans le cadre de l’initiative populaire soumise au vote le 9 février, la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) appelle à davantage de soutien pour les femmes enceintes et les familles. La société doit faire en sorte que la grossesse ne soit pas vécue comme une cause de détresse existentielle. C’en ouvrant des perspectives et non en infligeant des sanctions que des avortements peuvent être évités.

Télécharger la brochure