La CDJP condamne le racisme, l’antisémitisme et les appels à la violence

Dans le contexte de la guerre entre l’Etat d’Israël et le mouvement islamiste Hamas et des manifestations à Zurich et en d’autres lieux de Suisse, Internet et les réseaux sociaux diffusent actuellement des propos antisémites et des appels à la violence contre les juifs suisses. Ces propos et appels sont d’une agressivité et d’une violence inédites pour la Suisse. La Commission de dialogue entre juifs et protestants (CDJP) condamne sévèrement toutes les formes de racisme, d’antisémitisme et d’incitation à la violence.
iStockphoto.com/gemenacom

Politique et justice ont le devoir d’agir contre les abus sur les réseaux sociaux. Il est par ailleurs nécessaire d’analyser les causes de l’antisémitisme récent qui a conduit à des débordements et à des attentats inadmissibles contre des personnes et des institutions juives en France et en Allemagne. Quant à ce qui se passe actuellement dans les médias sociaux, il est avéré que les auteurs de propos antisémites sont pour la plupart des jeunes d’origine musulmane. Dans ce domaine, des informations objectives sur les arrière-plans des événements en Israël et à Gaza doivent être fournies dans le cadre de l’école et de la formation professionnelle, mais cela ne suffit pas : la politique et la société doivent s’engager de manière préventive et à long terme en faveur de l’inclusion et de la cohésion sociales, pour couper à la source le développement de l’antisémitisme et d’autres idéologies inhumaines.

Aucun conflit ne polarise l’opinion autant que celui du Proche-Orient. Les images effroyables de la guerre à Gaza provoquent une intense émotion. La CDJP est toutefois convaincue que la situation complexe du Proche-Orient exige une analyse différenciée et qu’une attribution unilatérale de culpabilité est contreproductive. Intimement convaincue que la violence des armes ne pourra résoudre l’impasse politique dans laquelle se trouvent Israël et le Hamas, la CDJP appelle les habitants de Suisse à servir la paix dans cette région du monde par le dialogue et une information impartiale.

La CDJP est sous la responsabilité de la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI) et de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS). Fondée en commémoration des 50 ans du pogrom du IIIe Reich contre les juifs durant la Nuit de cristal, la CDJP contribue depuis 1987 par des études et son travail à la compréhension et au dialogue entre la communauté juive et les Églises protestantes de Suisse.

Auteur: 
Commission de dialogue entre juifs et protestants (CDJP)