La migration donne des couleurs au christianisme

Premier répertoire national des communautés issues de la migration
© Claude Giger

L’Institut de sociologie pastorale de Saint-Gall (SPI) publie en collaboration avec la commission Migratio de la Conférence des Evêques suisses et la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) le premier répertoire national des quelque 350 communautés chrétiennes issues de la migration établies en Suisse. De nombreuses personnes de diverses Eglises ont participé à la récolte de ces informations.

Le répertoire donne une vision approfondie de la diversité des communautés et des Eglises chrétiennes issues de la migration en Suisse et leur confère plus de visibilité. Il est l’expression d’une ouverture au dialogue et à l’hospitalité et doit faciliter la prise de contact avec des communautés qui contribuent notablement à l’intégration de leurs membres en Suisse. Le répertoire existe en français et en allemand et peut être téléchargé gratuitement sous www.spi-stgallen.ch

Christianismes pluriels

Quelques centaines de communautés chrétiennes issues de la migration nous donnent le signal que le christianisme en Suisse prend des contours bigarrés. Une palette de christianismes prend la place du tableau confessionnel clair d’autrefois.

  • Le catholicisme se manifeste aujourd’hui sous forme de nombreux catholicismes culturels, nationaux ou langagiers, ayant chacun ses formes d’expression et de piété.
  • La vie et le mode de croire des Eglises protestantes sont devenus depuis longtemps « polyglottes ».
  • À ces phénomènes se greffent aussi les Eglises orthodoxes et les traditions de l’Eglise ancienne en particulier d’Afrique et d’Asie.
  • Le nombre de chrétiennes et de chrétiens de mouvances évangélique, charismatique ou pentecôtiste a énormément augmenté. Les expériences de foi chrétienne asiatiques, africaines et latino-américaines s’acclimatent en Suisse.

Il faut toutefois rappeler ici que beaucoup des communautés et Eglises désignées ainsi ne se revendiquent pas elles-mêmes de la migration, mais bien de leur foi chrétienne et du témoignage missionnaire qu’elles en portent en Suisse. Les Eglises établies depuis longtemps devraient aussi se rappeler que la référence immuable de toutes les communautés chrétiennes à Jésus-Christ nous relie plus que les différences culturelles, langagières ou spirituelles ne nous divisent.

L’un des grands bouleversements religieux de notre temps Le christianisme d’Europe perd son caractère européen

Les phénomènes de globalisation enrichissent les formes traditionnelles du fait chrétien en Suisse, mais ils les relativisent aussi, en nous rappelant la dimension universelle et oecuménique de la foi chrétienne. Cela constitue certes une source d’étonnement mais aussi de craintes.

Les Eglises européennes, elles qui se disséminèrent durant des siècles dans le monde entier, sont justement celles qui considèrent aujourd’hui d’un mauvais oeil la présence globalisée d’autres Eglises en Europe. La perte du caractère européen du christianisme en Europe ˗ de par l’émergence de formes dialectales du fait chrétien du monde entier qui se manifestent sur le continent aujourd’hui ˗ peut être considérée comme l’un des grands bouleversements religieux de notre temps.

La publication de ce répertoire suscite beaucoup d’attentes :

  • Une meilleure visibilité des communautés chrétiennes issues de la migration doit être favorisée et la prise de contact facilitée. Ces communautés marquent la foi chrétienne en Suisse de leur empreinte et lui donnent un visage.
  • Le répertoire est l’expression d’une ouverture au dialogue et à l’hospitalité. Les communautés issues de la migration désirent le contact et la collaboration.
  • Le répertoire peut constituer une aide pour la pastorale des migrantes et des migrants, lorsqu’il signale un groupement ou une communauté chrétienne, auprès duquel une personne trouvera un havre spirituel, culturel ou linguistique.
  • Le répertoire est une aide pour les nombreux chrétiens et chrétiennes engagés dans le domaine de la solidarité universelle, lorsqu’il leur indique de nouveaux partenaires pour leurs activités. Les partenariats oecuméniques ou au sein de l’Eglise universelle y trouveront de nouveaux alliés, au vu de l’ancrage globalisé des communautés chrétiennes issues de la migration.

Structure et contenu

Les communautés issues de la migration présentes dans une région sont faciles à trouver dans ce nouveau répertoire sous forme de fichier pdf. Les numéros postaux de leurs adresses permettent une orientation simple. On y trouvera en plus des indications pour une prise de contact, des informations sur les offices religieux, les langues parlées, les offres d’interprétariat et une description du profil ecclésiologique et théologique de chacune.

Auteur: 
SPI