Pour la cessation des hostilités à Gaza

Consternée par le regain de violence dans la région de Gaza, la Fédération des Eglises protestantes de Suisse tient à relayer l’appel à l’aide de l’Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre sainte (ELCJHL), qui s’adresse à toutes les personnes de bonne volonté. « Si nous ne parvenons pas à faire des pas en direction de la paix, nous resterons les otages de l’extrémisme. Ne nous laissez pas seuls en ce moment de lutte. Nous avons besoin de votre voix prophétique et de votre soutien », écrit l’évêque luthérien de Jérusalem Munib A. Younan dans son appel à un cessez-le-feu immédiat à Gaza. La FEPS invite les paroisses à l’intercession.
CC/The Lutheran World Federation - Munib A. Younan, Evêque luthérien de Jérusalem

L’Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre sainte (ELCJHL) lance un appel à un cessez-le-feu immédiat à Gaza

« Au jour de la détresse je fais appel à toi » – Psaume 86,7

Face aux bombardements, au hurlement des sirènes, aux mères et aux enfants en pleurs, aux ambulances pleines de blessés, à toutes les personnes vivant dans l’angoisse, l’Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre sainte (ELCJHL) implore Dieu. Nous nous tournons aussi vers nos frères et sœurs chrétiens et toutes les personnes de bonne volonté pour que cesse cette nouvelle explosion de violence entre l’État d’Israël et le peuple palestinien.

Depuis quelques jours, beaucoup d’entre nous sont affligés et frustrés, se demandant comment les choses évolueront dans cette région et une grande partie du Proche-Orient. En tant qu’Église qui s’est toujours catégoriquement opposée à la violence comme moyen de résolution de conflits, nous sommes profondément bouleversés par l’enlèvement et l’assassinat de trois adolescents israéliens et par l’enlèvement et la mort d’un adolescent palestinien, brûlé vif. Nous condamnons ces deux actes inhumains et odieux.

Tout comme ces enlèvements, nous condamnons catégoriquement et dans les termes les plus forts les tirs aveugles de roquettes du Hamas sur des cibles civiles, de même que le blocus et les bombardements continuels de Gaza par Israël, qui ont déjà entraîné la mort de plus de 200 personnes (dont 80% de civils et 20% d’enfants). Ces deux formes de violence constituent des violations flagrantes du droit international humanitaire et des droits humains internationaux, et doivent immédiatement prendre fin.

Depuis 65 ans, cette région et ses habitants souffrent de la violence et du cycle de la vengeance appelant la vengeance. L’ELCJHL est convaincue que l’impasse politique dans laquelle se trouvent Israël et la Palestine ne peut être résolue par des moyens militaires. Les combats actuels ne servent pas les intérêts à long terme des parties impliquées, ni d’un côté ni de l’autre. Nous croyons depuis toujours à la lutte pacifique et à la résistance créative face aux politiques d’État illégales. Tout au long de notre histoire, nous nous sommes efforcés d’apaiser la souffrance humaine et de promouvoir la paix et la réconciliation.

Nous craignons que cette vague de violence ne force encore plus de chrétiens palestiniens à prendre le chemin de l’exil. Que serait la Terre sainte sans ses chrétiens ? J’appelle les chrétiennes et chrétiens palestiniens de cette région à rester et à poursuivre leur œuvre d’instrument de paix, de médiateurs au service de la justice, de jeteurs de ponts et de force de changement.

Réaffirmant notre position, nous appelons :

  • Les parties impliquées dans le présent conflit (Israël et le Hamas) à accepter une trêve immédiate et inconditionnelle. Ce cessez-le-feu doit être encouragé par la communauté internationale afin de mettre un terme à la souffrance humaine. La communauté internationale doit concentrer ses efforts sur l’assistance humanitaire et l’aide au développement des communautés les plus touchées par la violence actuelle. Ce dont la Palestine et Israël ont besoin aujourd’hui, c’est de justice, de paix et de dignité, et non de la radicalisation, la violence et l’effusion de sang qu’un soutien diplomatique ou militaire unilatéral à l’un des deux groupes ne fait que renforcer. Les populations de Palestine et d’Israël ont besoin de pouvoir vivre dans la paix et la dignité ;

 

  • à la reprise de pourparlers de paix directs dans l’objectif d’atteindre une paix durable et globale sur la base d’une solution à deux États selon les frontières de 1967 et dans le respect des droits humains internationaux et du droit humanitaire international. Le gouvernement d’union nationale de l’Autorité palestinienne doit être respecté. Tout cessez-le-feu concernant la situation immédiate doit être inscrit dans un accord de paix à long terme afin de prévenir de nouvelles explosions de violence ;

 

  • à la levée du siège israélien de Gaza. Ce siège indéterminé a créé de grandes souffrances et attisé les hostilités. Pour obtenir une paix durable, Israël doit lever son blocus. Le peuple palestinien réunifié de Gaza et de Cisjordanie doit pouvoir exercer son droit à la liberté de déplacement ;

 

  • à un soutien efficace de l’infrastructure sanitaire. La communauté internationale soutient depuis longtemps des prestations de santé en faveur de Palestiniens, en particulier en Cisjordanie et à Gaza. Or les infrastructures sanitaires ont été fortement endommagées par la violence actuelle. Nous sommes notamment très préoccupés par la crise financière à laquelle sont confrontés l’hôpital Augusta-Viktoria et le système hospitalier de Jérusalem-Est ;

 

  • à un soutien matériel en faveur de la collaboration interreligieuse et du travail pour la paix assurés par les ministères de l’éducation et de la diaconie de l’ELCJHL. Ces ministères de l’Église soutiennent les forces modérées dans la construction d’une société civile et la création d’un avenir commun. Les cycles répétés de la violence mettent les Églises et les organisations qui leurs sont rattachées dans une situation de crise et d’urgence chronique qui rend difficile le développement des institutions locales ;

 

  • la communauté chrétienne mondiale, y compris les Églises membres de la Fédération luthérienne mondiale, à apporter l’aide nécessaire aux déplacés et autres personnes touchées d’une manière ou d’une autre par la vague de violence actuelle, et à soutenir la croissance économique et le développement du peuple palestinien, en particulier à Gaza.


L’Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre sainte a fait entendre sa voix pour appeler toutes les personnes de bonne volonté à intervenir dans la situation actuelle insoutenable de violence et d’effusion de sang. Votre intervention et votre action feront naître l’espoir dans une situation désespérée. Si nous ne parvenons pas à faire des pas en direction de la paix, nous resterons les otages de l’extrémisme. Ne nous laissez pas seuls en ce moment de lutte. Le Proche-Orient tout entier est en effervescence. Nous avons besoin de votre voix prophétique et de votre soutien, afin que prévalent la paix fondée sur la justice, et la réconciliation fondée sur le pardon.

Evêque Munib A. Younan
Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre sainte

Le texte original en anglais peut être téléchargé sur le site de l’ ELCJHL.

Auteur: 
ELCJHL