Décès d’Hisham Maizar, président du Conseil suisse des religions

Le président du Conseil suisse des religions Hisham Maizar est décédé jeudi à l’âge de 73 ans. M. Maizar représentait au sein du Conseil la Fédération des organisations islamiques de Suisse, dont il était également le président. Au nom du Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), Gottfried Locher adresse ses plus sincères condoléances aux proches du défunt.

« Hisham Maizar était un bâtisseur de ponts entre les religions en Suisse. Pour lui, le dialogue interreligieux relevait plus de l’amitié que de la diplomatie », relève Gottfried Locher, président de la FEPS, qui siégeait avec M. Maizar au sein du Conseil suisse des religions. « Son ouverture et son authenticité vont me manquer ».

Médecin d’origine palestinienne naturalisé suisse depuis 30 ans, le Dr Maizar a fondé en 2006 la Fédération d’organisations islamiques de Suisse afin de donner une voix aux musulmans de notre pays. Une voix qu’il avait aussitôt fait entendre au sein du Conseil suisse des religions fondé la même année sous l’impulsion de la FEPS. Il avait repris la présidence du Conseil suisse des religions en 2014.

Défenseur d’un Islam modéré, le Dr Maizar s’était engagé sans relâche et de manière exemplaire pour le dialogue interreligieux. Celui qui recherche le juste milieu en toutes choses ne peut jamais devenir extrémiste, disait-il volontiers. Pour la FEPS, la façon dont il se distançait nettement et ouvertement des positions et mouvances radicales a contribué à créer une atmosphère de confiance et à promouvoir la paix religieuse en Suisse.

Plus d’information : lien vers le communiqué du Conseil suisse des religions