N’oublions pas la tragédie humaine au Proche-Orient

Le président de la Communion d‘Églises protestantes en Europe (CEPE) et président de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS), Gottfried Locher, a ouvert ce 22 novembre la « 3e conférence pour le maintien de la présence chrétienne au Moyen Orient », qui se déroule à Beyrouth. Il souligna son admiration pour le courage et la résistance des chrétiennes et des chrétiens du Moyen-Orient et en appela à la solidarité du reste du monde avec les personnes persécutées et au respect des droits humains.

de g. à d.: pasteur Andrea Zaki, président FMEEC, Rosangela Jarjour, secrétaire générale FMEEC, pasteur Gottfried Locher, président CEPE et FEPS

Depuis l’éclatement de la guerre en Syrie, les minorités chrétiennes subissent en masse des déplacements forcés et des persécutions quotidiennes du fait de leur appartenance religieuse. Elles font partie des millions de personnes qui fuient la guerre et la terreur. La présence chrétienne au Proche-Orient, qui remonte à 2 000 ans est aujourd’hui remise en question.

« L’heure est grave pour la Fédération des Églises protestantes du Moyen-Orient et pour le Liban et je tiens donc à être parmi vous », déclara Gottfried Locher dans son allocution d’ouverture. « Nous appartenons à la même famille ecclésiale, vos craintes sont aussi les nôtres, ce qui vous menace nous menace également », rajouta Gottfried Locher, président de la FEPS et de la CEPE. Au nom de la CEPE, il remercia les Églises de la région et salua leur courage pour avoir organisé cette conférence malgré la situation politique très tendue. Les Églises œuvrent à la réconciliation et luttent contre le radicalisme politique et religieux.

Le président de FEPS ajouta que les Églises d’Europe sont aussi concernées par la situation au Proche-Orient. Elles se montrent solidaires, par exemple en soutenant des projets d’œuvres d’entraide dans la région : « Mais cela ne suffit pas, nous en sommes parfaitement conscients », constata Gottfried Locher, « nos gouvernements en Europe parlent du nombre de réfugiés et de mesures de restriction, occultant par-là souvent la tragédie humaine qui se déroule aujourd’hui. » La majorité des gens ne réalise pas à quel point la situation des chrétiennes et des chrétiens au Proche-Orient est difficile. « Il est donc important que nous soyons présents aujourd’hui à Beyrouth. Nous transmettrons ce message en Europe et au monde ».

Après 2012 (Beyrouth) et 2014 (Le Caire), la troisième conférence organisée par la Fédération des Églises protestantes du Moyen-Orient (FMEEC) se déroule à Beyrouth (Liban) du 22 au 24 novembre 2016.