Le président de la FEPS rencontre l’abbé du cloître menacé de Mor Gabriel en Turquie

Le président du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS, Gottfried Locher, a donné un nouveau signal de solidarité envers les chrétiens discriminés. Après un appel à la protection des chrétiens harcelés en Turquie et une lettre à l’ambassade turque, il a rencontré jeudi l’archevêque Mor Timotheos de l’Église orthodoxe syriaque, abbé du cloître menacé de Mor Gabriel. En signe de solidarité, les Églises protestantes de Zurich et de Thurgovie assument une partie des frais d’avocat et de justice du cloître.

L’abbé de Mor Gabriel, Mor Timotheos Samuel Aktas, archevêque du diocèse de Tur Abdin de l’Église orthodoxe syriaque, est venu en Suisse à l’invitation de la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS, et de l’Église protestante du canton de Zurich, afin de parler de la situation des chrétiens et du cloître de Mor Gabriel en Turquie.

Le cloître orthodoxe syriaque de Mor Gabriel, fondé en 397, est le plus important monastère dans la région de Tur Abdin au Sud-Est de la Turquie. Avec son école il contribue largement au maintien de la langue et la culture syriaque et assure la formation ecclésiale. Ses droits de propriété sur son terrain, attestés depuis des siècles par des actes officiels valides, sont remis en question par les autorités turques au moyen de procédures douteuses.

En février déjà, le président de la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS et celui de la Conférence des évêques suisses CES avaient adressé aux chrétiennes et chrétiens en Suisse un appel à la solidarité et à la prière.

Dans son entretien avec l’archevêque et abbé Mor Timotheos Samuel Aktas à Zurich, Gottfried Locher, président du Conseil de la FEPS, a assuré que la Fédération des Églises protestantes continuerait à soutenir ses frères et sœurs dans le foi en Turquie. « Nous suivrons attentivement les actions judiciaires menées en Turquie » a dit Gottfried Locher. L’archevêque Mor Timotheos est convaincu que « Mor Gabriel est l’aune à laquelle ont pourra mesurer la démocratisation de la Turquie. » Il s’est réjoui de la solidarité tangible des Églises suisses avec les chrétiens en Turquie. Et il a remercié les Églises suisses pour leur soutien, et notamment pour l’aide financière reçue des Églises protestantes de Zurich et de Thurgovie.

» Téléchargez l’appel
» Photos pour la presse